lundi 9 juillet 2007






12 commentaires:

Régis Orangis a dit…

Au dernières nouvelles, Joann Sfar souhaite effectivement adapter "Le petit prince" en dessin animé. Un grand moment en perspective !

Anne Onyme a dit…

"tout ce que je fais, mon âne, mon âne, tout ce que je fais, mon âne le refait !"

régis Orangis a dit…

Enfin, ceci dit, le film de Marjane (et Winschluss) est, à mon avis, bien supérieur à la BD, notamment pour ce qui est des scènes viennoises, qui sont dans le livre d'une chianture absolue. Et puis, c'est agréable de voir du Satrapi "bien dessiné".

L'âne Onyme a dit…

Hi-Han

Gary Atlass a dit…

??????? C'est une nationalité, juif, maintenant? (CHANTAL MONTELLIER, SORS DE CE CORPS!)

Gary Atlass a dit…

Grospatapouf tenterait - il de faire passer les juifs (français, en l'occurence, puisqu'il était question de Joann Sfar) pour des étrangers? Tiens, tiens...

Gary Atlass a dit…

Remarquez, je suis un peu parano, aussi...

GROSPATAPOUF a dit…

Alors, bon, le personnage de "la dérive" ressemble beaucoup à Grospatapouf, c'est vrai, mais ce n'est pas moi. D'ailleurs, il est beaucoup plus laid, et puis il passe son temps à r^ler alrs que moi je suis plutôt d'un naturel enjoué (malgré une grave dépression chronique).
Sinon, le parallèle ne porte pas sur les nationalités selon moi mais sur les sujets importants sur lesquels sont basés les œuvres de Satrapi et Sfar. Donc, l'Iran pour Satrapi, et les juifs (appartenance, tradition et religion) chez Sfar.

Gary Atlass a dit…

C'est vrai que c'est dingue à quel point Satrapi et Sfar (mais ce n'est pas les seuls) se sont joyeusement collés ces étiquettes (Iran pour Satrapi, Judaïsme pour Sfar) tout seuls. C'est dingue aussi à quel point ça plait; Je me souviens d'une entrevue bizarre à Angoulème avec un directeur de collection (c'était à l'époque de la sortie du troisième Persepolis) qui a montré très très peu d'intéret pour mon projet de bouquin mais qui s'est attardé sur une page de mes carnets où j'avais dessiné d'après une photo de ma Bar Mitzvah (j'avais fait ça un soir où je m'emmerdait coincé chez ma mère). Après, il m'a expliqué qu'il fallait absolument que je fasse un bouquin sur mon "ressenti en tant que juif" (je cite) et que ça, il le prendrait. Ah, les gens...

Gary Atlass a dit…

Zut, l'orthographe...

Li-An a dit…

Bah, moi quand j'étais jeune, un directeur de collection que je ne donnerai pas (de chez Glénat ah ah), m'a demandé pourquoi je ne faisais pas d'histoires sur ma génération, sur ce qu'elle vit etc... Il cherchait un nouveau Margerin. Sauf que moi, il ne se passait rien dans ma vie; je dessinai, je lisai des BD et je n'avais ni téléphone, ni petite amie, et très peu de relations sociales. Bon, c'est vrai qu'avec ça, il y en a qui font 300 pages...

tatouf a dit…

Bien que le succé de persepolis soit une bonne chose(pour la bd,pour le dessin animé,pour le public qui se contente du minimum syndical,pour le noir et blanc...)

Il ne faut pas oublier les cinéastes qui font des film sous la burka la bas.

Des films aussi ludique que "hors jeux" par exemple mériterais baucoup de succé et une publicité auprés des club de foot par exemple.

les bobo de théran et de paris ont l'air d'avoir baucoup de point commun si non...